Comment lutter contre les remontées acides ?

Quiconque a déjà pris un antiacide après un bon repas asiatique ou s’est réveillé brusquement d’un sommeil réparateur, à bout de souffle, peut vous dire ceci : le remontée acide est un rabat-joie. Encore moins amusant ? Quand il devient une maladie chronique, connue sous le nom de RGO (reflux gastro-oesophagien).

L’inconfort est dû au fait que le contenu de l’estomac remonte dans l’œsophage, où il provoque des symptômes tels que des brûlures d’estomac. Certaines personnes éprouvent également des régurgitations, un goût aigre ou amer dans la bouche ou des douleurs thoraciques.

Pendant un épisode nocturne de remontée acide, vous pouvez vous étouffer ou tousser de manière incontrôlable à mesure que cet acide monte. Des difficultés à avaler ou une boule dans la gorge sont également des symptômes courants.

Comment arrêter la brûlure ?

Les changements de mode de vie peuvent être très efficaces pour les personnes souffrant de remontée acide légère à modérée. Bien que la liste ne soit exhaustive, commencez avec les paramètres suivants et voyez s’ils vous aident.

Faites attention à ce que vous mangez

Pour savoir ce qui déclenche la remontée acide, il est recommandé de tenir un journal alimentaire qui inclut ce que vous mangez et les symptômes qui en découlent. Vous remarquerez peut-être que les aliments frits et gras en particulier causent des problèmes. Il y a des produits chimiques dans ces aliments qui peuvent affecter les récepteurs du muscle du sphincter inférieur, le faisant se détendre. De plus, comme les aliments riches en matières grasses prennent plus de temps à digérer, ils peuvent rester plus longtemps dans votre estomac. Et plus la nourriture y reste longtemps, plus elle est susceptible de remonter dans votre œsophage.

Un autre déclencheur possible ? Les boissons gazeuses, qui peuvent provoquer une remontée acide en dilatant votre estomac. Lorsqu’on distend l’estomac, cela peut entraîner un relâchement ou une diminution de la pression œsophagienne inférieure.

D’autres aliments sont des irritants directs, comme les agrumes. L’alcool a un pH bas, irrite l’œsophage et stimule la production d’acide. Le café peut être acide, selon la force avec laquelle il est infusé. Si vous buvez quelque chose et que ça brûle en descendant, c’est une bonne indication que cela vous dérangera si vous buvez trop. Il a également été démontré que les gens mettent plus de temps à consommer des aliments acides. Ils prennent de plus petites bouchées, de sorte que l’acide reste dans l’œsophage beaucoup plus longtemps que quelque chose de plus neutre, comme un morceau de pain.

Mangez à intervalles raisonnables

Ce n’est jamais une bonne idée de trop manger, mais un estomac vide peut aussi causer des problèmes. Si vous passez plus de trois ou quatre heures sans manger, les brûlures d’estomac s’accumulent. Mangez de petits repas et buvez de l’eau tout au long de la journée.

Ne mangez pas avant de vous coucher

Le réflexe acide nocturne est un vrai souci. Normalement, quelqu’un qui est assis bien droit avale et neutralise cet acide. Mais si vous dormez, vous pourriez être appuyé sur votre œsophage pendant un bon moment. Attendez au moins deux à trois heures après avoir mangé avant d’aller au lit. Et regardez comment vous dormez. Le liquide et le gaz veulent emprunter le chemin de la moindre résistance. Si vous êtes allongé, il peut facilement remonter vers votre tête. Si vous dormez dans une position un peu plus droite, il doit lutter contre la gravité.

Perdez quelques kilos

L’obésité ou la suralimentation peuvent également augmenter les risques de RGO en augmentant la pression intragastrique (estomac). Si vous aviez un bébé et que vous le nourrissiez, vous n’écraseriez pas son estomac car la nourriture reviendrait tout de suite. Eh bien, avoir quelques grammes de graisse en trop dans votre abdomen, là où la plupart des gens stockent le surplus de poids, revient à aplatir votre ventre. Il est plus facile pour le contenu de l’estomac de monter dans votre poitrine. Même perdre du poids de 10 % peut entraîner une réduction significative des symptômes.

Faites du sport

Être actif  peut également aider avec la remontée. Les muscles autour de la partie inférieure de l’œsophage peuvent vraiment se renforcer lorsque vous faites de l’exercice, ce qui resserre la zone. Lorsque vous avez de l’acide dans votre estomac, il y a plus d’obstacle à sa remontée dans votre œsophage.

Ne prenez pas de médicament sans eau

Certains médicaments, notamment l’aspirine et l’ibuprofène, les bisphosphonates pour prévenir la perte osseuse et certains antibiotiques, peuvent aggraver les brûlures d’estomac liées au reflux. De plus, s’ils se décomposent avant d’atteindre l’estomac, ils peuvent irriter la muqueuse de l’œsophage.

Pourquoi les remontées acides se produisent ?

Tout le monde a besoin d’acide gastrique, il aide à décomposer les aliments pour la digestion et tue les bactéries. C’est un mécanisme de défense et c’est assez fort. Mais ce que vous avez dans votre estomac ne monte généralement pas jusqu’à votre poitrine. Il existe des mécanismes que le corps a créés pour cela.

Au bas de l’œsophage se trouve une bande musculaire circulaire, appelée sphincter inférieur de l’œsophage, qui le sépare de l’estomac. La remontée acide se produit lorsque la valve s’ouvre alors qu’elle ne devrait pas, provoquant la remontée du contenu de l’estomac, qu’il s’agisse de nourriture, d’acide ou de sucs digestifs.

Il est normal que cette valve s’ouvre de temps en temps, nous permettant de lâcher un rot discret (ou fort). Cependant, une remontée gênant peut provoquer des brûlures d’estomac, surtout après un repas au coucher.

Pour conclure, il est toutefois utile de noter que ces conseils ne constituent en rien des avis médicaux. Pour les problèmes de santé plus graves, il est recommandé de vous adresser à un médecin qui pourra vous prodiguer les soins requis dans ce genre de cas. Autrement, les remèdes de grand-mère restent votre meilleur allié contre certains des soucis de santé que vous pourrez rencontrer au quotidien.